Monuments créés par des français à Saint-Pétersbourg

En 1703, Pierre le Grand a fondé une nouvelle ville sur les rives de la Neva. Il l’a appelée Saint-Peter-Burg en l’honneur de l’apôtre Saint-Pierre, gardien des clés du paradis. Pierre le Grand voulait construire une ville jamais vue en Russie qui deviendrait un centre économique, commercial, culturel, éducatif et scientifique. Pour réaliser son rêve, il a invité personnellement les meilleurs spécialistes d’Europe à venir travailler en Russie. 

Les français ont joué un rôle actif dans la construction de Saint-Pétersbourg. Des architectes, jardiniers, restaurateurs, cuisiniers, créateurs de mode, professeurs de danse et d’escrime, musiciens, professeurs particuliers, sculpteurs, ingénieurs, médecins, astronomes et même des militaires talentueux ont gravé leurs noms dans l’histoire de la ville et de notre pays. 

Aujourd’hui, nous allons vous découvrir 5 curiosités principales du centre historique de Saint-Pétersbourg qui ont été créés par des français.

cavalier de bronze

Contenu

1) La Forteresse Saint-Pierre et Paul

plan de la forteresse

C’est le plus ancien monument architectural de Saint-Pétersbourg. Le 27 mai 1703, le jour de la fondation de la Forteresse Pierre et Paul est également considéré comme le jour de la fondation de la ville. Le plan de la citadelle a été élaboré par l’empereur Pierre le Grand et l’ingénieur français Joseph-Gaspard Lambert. 

Métrisant l’art de l’ingénierie, Joseph-Gaspard Lambert de Guerin est venu en Russie par l’invitation de Pierre le Grand en 1701. C’était juste le début de la Guerre du Nord contre la Suède. Joseph-Gaspard accompagnait l’empereur dans les batailles, élaborait un projet d’une forteresse imprenable et cherchait la place pour construire une nouvelle capitale russe. C’était un ingénieur de talent qui jouissait d’une confiance énorme de l’empereur Pierre le Grand. 

En 1703, une place pour la construction de la Forteresse a été trouvé sur l’île Jänissaari (l’île des lièvres). Le 27 mai 1703, la première pierre de la future forteresse a été posée, et une nouvelle étape dans l’histoire de la Russie a commencé.

La forteresse a été construite selon les principes connus en Europe depuis le XVIe siècle et constituait un système de fortifications à bastions. Lors de la construction de la forteresse, Pierre le Grand a utilisé chaque mètre de l’île pour ne pas laisser à l’ennemi aucun endroit où débarquer. Les bastions de la forteresse forment une étoile et ses murs atteignent jusqu’à 20 mètres. 

 

 

 

forteresse russie

Aujourd’hui, on visite la forteresse principalement pour voir la célèbre cathédrale Pierre et Paul connue aussi comme la nécropole de la famille impériale des Romanovs. Mais, il y en a beaucoup d’autres activités intéressantes. Par exemple, on peut profiter des vues de Saint-Pétersbourg en se promenant le long de la Neva. On peut visiter le musée de la cosmonautique, découvrir les monuments insolites de Pierre le Grand et des lièvres de l’île, devenir un participant du coup de canon de midi, écouter le chant des carillons et visiter la prison. 

Le fait curieux – c’était une fortification très bien équipée mais elle n’a jamais participé dans les batailles. On la connait surtout comme la Bastille Russe, à cause de la prison du bastion Troubetskoy pour les prisonniers politiques.

2) La galerie marchande Gostiny Dvor

Le Gostiny Dvor est la galerie marchande la plus célèbre de la ville qui a été construite par l’architecte français Jean-Baptiste-Michel Vallin de La Mothe. 

Jean-Baptiste Vallin de La Mothe est arrivé à Saint-Pétersbourg au milieu du XVIIIe siècle, au moment, quand la construction de bâtiments publics battait son plein. L’architecte s’est impliqué immédiatement dans le travail, démontrant parfaitement son talent et sa passion pour le style classique. Il a participé à la construction de tous les projets phares de son époque: le Gostiny Dvor, la cathédrale Sainte-Catherine, l’Académie des arts, les bâtiments de la Nouvelle Hollande, le Petit Ermitage, etc.

 La construction du Gostiny Dvor a été son premier projet dans la ville qui a pris plus de vingt ans — de 1761 à 1785. La ville avait besoin d’une galerie marchande immense. Saint-Pétersbourg était le port principal de l’empire et, bien sûr, les navires marchands venaient ici du monde entier. Des quantités énormes de marchandises devaient être exposées quelque part. Après son ouverture, la galerie est devenue une ville commerciale où il y avait les boutiques des tissus, des produits de luxe, des bijoux, des vêtements, des livres etc. Gostiny Dvor était fréquenté par des familles riches et nobles, ainsi que des étudiants, artistes, écrivains et poètes. Chacun trouvait ici ce qu’il avait besoin. 

Aujourd’hui, Gostiny dvor, c’est une immense galerie marchande avec des magasins disposés le long de son périmètre sur deux étages. La façade entière fait 1 km de long ! La surface commerciale est de 13 000 m², tandis que la surface totale de l’édifice est de 78 000 m². On peut s’y perdre !

Fait curieux : L’arrivée de l’architecte Vallin de La Mothe en Russie a été motivée non seulement par un intérêt professionnel, mais aussi par une déception en amour. Sa chérie a épousée son ami proche ! Le départ rapide de la France a aidé l’architecte à survivre cette histoire triste. Mais l’histoire d’amour n’a pas touché à sa fin. Quand l’architecte avait 42 ans, il a appris que sa bien-aimée est devenue veuve. Alors, il s’est rendu vite en France pour l’épouser et l’emmener avec sa fille adulte à Saint-Pétersbourg.

3)La Pointe de l'île Vassilievski (Strelka)

Strelka, c’est un mince cap au sud-est de l’île Vassilievski, baigné par les deux bras de la Néva : la Grande Néva et la Petite Néva.

L’ensemble unique de la Pointe de l’île Vassilievski a été créé au début du XIXe siècle par l’architecte éminent français Jean-François Thomas de Thomon.

L’architecte Thomas de Thomon est né à Paris. Après avoir fait les études à l’Académie royale d’architecture, il est parti à Rome où il a vécu longtemps en étudiant l’architecture et dessinant des paysages et des vues de Rome et de Venise dans ses albums de voyage. C’est à Rome que le destin lui a fait rencontrer le comte russe Golitsyn, qui lui a offert un emploi en Russie. La Révolution française n’a fait qu’encourager l’architecte à ne pas rentrer chez lui, mais aller à Saint-Pétersbourg. 

La création de l’ensemble architectural de la Pointe de l’île Vassilievski avec le majestueux bâtiment de la Bourse et les colonnes rostrales est devenue l’un des projets les plus importants de sa vie. L’architecte n’avait jamais rien construit d’aussi monumental auparavant. 

D’après une légende, Thomas de Thomon n’arrivait pas à réaliser le projet sur le papier. Un matin, il prenait son café et, tout d’un coup, l’idée est venue elle-même. Quand il a vu comment sa femme a posé deux tasses et une cafetière sur un plateau ovale, Jean-François a imaginé tout de suite la géométrie de la future place du port principal de Saint-Pétersbourg avec le bâtiment de la Bourse et deux colonnes rostrales. 

Le bâtiment monumental de la Bourse, comme le Panthéon, s’élève sur un stylobate et flanqué de deux rangées de colonnes doriques. Des deux côtés du bâtiment, les façades symétriques sont couronnées de compositions sculpturales représentantes les allégories de la mer Baltique et de la Neva. Devant le bâtiment, il y a une place semi-circulaire avec deux rampes vers l’eau. En face de la Bourse se trouvent les colonnes rostrales. Selon la tradition de Rome antique, les colonnes sont ornées des proues (rostres) de navires battus et des sculptures allégoriques des plus grands fleuves de la Russie. A l’époque, les colonnes fonctionnaient comme des phares pour les bateaux, et aujourd’hui, elles s’allument uniquement pour des grandes fêtes.

Fait curieux : Jean-François Thomas de Thomon a été souvent accusé de plagiat. Il a apporté de divers dessins de ces collègues de l’Académie royale d’architecture de Paris. Au début, il les utilisait dans ses projets en Russie et en présentant comme les siens. Pour la construction de la Bourse sur l’île Vasilievski, Thomas de Thomon avait également utilisé le projet de Pierre Bernard qui avait reçu le «Grand Prix» de l’Académie royale d’architecture de Paris. Mais, la puissance du paysage de la Neva a fait ses corrections dans ce projet. Il y avait trop de facteurs qu’il lui a fallu tenir en compte lors de la création de bâtiment de la Bourse. Etape par étape, Thomas de Thomon a créé finalement son projet original et, par conséquent, il s’est surpassé.

4) Le cavalier de bronze

La statue équestre de Pierre le Grand, Le Cavalier de bronze, a été inaugurée en 1782 à l’occasion du 100e anniversaire de l’accession au trône de Pierre le Grand. 

L’idée du monument est née dans l’esprit de l’impératrice Catherine II sous l’influence de son ami le philosophe Denis Diderot. C’est aussi lui qui a proposé d’inviter un sculpteur français, Étienne Maurice Falconet, pour créer le monument important. Falconet a accepté immédiatement l’invitation de Catherine II et il est arrivé en Russie avec son idée principale : « Mon roi ne tient pas de sceptre, il étend sa main bienfaisante sur son pays. Il se hisse au sommet du rocher qui lui sert de piédestal. Elle est l’emblème des difficultés qu’il a surmontées ».

Avant de partir à Saint-Pétersbourg, Falconet faisait des figurines en porcelaine pour Madame de Pompadour. C’est grâce à elle qu’il est devenu directeur de la manufacture de porcelaine de Sèvres. Malgré sa vie réussie, il rêvait de créer des sculptures plus monumentales que les sculptures baroques. C’est ainsi qu’il est venu à Saint-Pétersbourg pour créer l’œuvre principal de toute sa vie. 

Il a représenté Pierre le Grand tout en mouvement : le doigt dressé vers la Néva, son cheval se cabre en haut du rocher escarpé terrassant le serpent. Les vêtements de Pierre sont très simples et légers. Au lieu d’une riche selle, il y a une peau qui symbolise une nation sauvage civilisée par le souverain. Le serpent symbolise les ennemies des reformes de Pierre le Grand et le piédestal, une grosse roche monolithe en forme de vague, est un symbole des victoires navales de Pierre le Grand.

C’est un grand poète russe qui a inventé le nom de Cavalier de bronze. La statue équestre de Pierre le Grand a inspiré à Alexandre Pouchkine son célèbre poème Le Cavalier d’airain. Le poète débute son poème par un hommage à Pierre le Grand et la déclaration d’amour à Pétersbourg :

» Je t’aime, chef-d’oeuvre de Pierre;
J’aime cette grâce sévère,
Le cours puissant de la Néva,
Le granit qui borde sa rive,
Près des canaux les entrelacs
Des grilles, et les nuits pensives,
Leur ombre claire, leur éclat […] 

Vis, resplendis, ville de Pierre.
Comme la Russie reste fière
Inébranlable en ta beauté!
L’élément que tu as dompté
Puisse-t-il oublier sa haine!
Que jamais sa colère vaine
Ne vienne en son repos troubler
Le Fondateur de la Cité! «

5) La Cathédrale Saint-Isaac

cathedrale russie

En 1809, Alexandre Ier a annoncé un concours pour la construction de la cathédrale Saint-Isaac. Parmi ses participants figuraient les meilleurs architectes de l’époque, mais aucun des projets n’ont pas satisfait l’empereur. Sur le conseil du chef du comité des constructions et des travaux hydrauliques, Augustin Betancourt, les travaux de la cathédrale ont été confiés au jeune architecte français Auguste de Montferrand. La décision était inattendue car Montferrand avait peu d’expérience et personne ne le connaissait. Diplômé de l’École royale d’architecture de Paris, Montferrand a eu l’occasion de montrer son album de projets architecturaux à l’empereur russe lors de sa visite à Paris en 1814. Ces dessins ont intéressé Alexandre I et, c’est ainsi que Montferrand est venu en Russie. A Saint-Pétersbourg, il a reçu tout de suite beaucoup de projets importants et un statut de l’architecte de la cour impériale.

La construction principale de sa vie, sans aucun doute, c’est la cathédrale Saint-Isaac. C’est l’une des plus grandes et des plus belles cathédrales du monde ! Sa construction a duré 40 ans !

Les travaux de la construction de la cathédrale principale de l’empire ont commencé en 1818. Il a fallu cinq ans pour construire la fondation. Deux autres années ont été consacrées à l’installation des colonnes, dont les monolithes de granit provenaient des carrières de Vyborg. Les six années suivantes ont été consacrées à l’édification des murs et des colonnes de la coupole, quatre autres années aux voûtes et aux coupoles du clocher. Ensuite, il a fallu 17 ans pour achever l’intérieur de la cathédrale qui n’a été terminée qu’en 1858. L’intérieur du temple était décoré de différentes pierres précieuses :  lapis-lazuli, malachite, porphyre, différents types de marbre. Les principaux artistes de l’Empire russe ont fait la peinture et les mosaiques.

La consécration solennelle de la cathédrale a eu lieu en 1858, le 30 mai, jour de la mémoire de Saint Isaac de Dalmatie, en présence de l’empereur Alexandre II et des membres de la famille impériale. 

Selon une légende, un devin a prédit la mort de l’architecte dès qu’il terminera la construction de la cathédrale St Isaac. C’est pourquoi l’architecte ne s’est pas pressé de terminer la construction. Vrai ou faux, mais Montferrand a vécu un peu plus d’un mois après l’inauguration de la cathédrale.  

Fait curieux : Montferrand a immortalisé non seulement son nom, mais et son portrait : sur le bas-relief du portique occidental de la cathédrale, il y a une représentation de Saint-Isaac qui bénisse l’empereur Théodose. Parmi d’autres personnage de scène, on peut facilement reconnaître Montferrand : il est habillé dans une toge antique et tient une maquette de la cathédrale Saint-Isaac dans sa main. 

monferand

Dans notre article, nous avons présenté seulement cinq monuments de la ville construits par les Français, mais en fait, il y en a beaucoup plus! La colonne Alexandre, l’Académie des arts, l’église Sainte-Catherine, le pont de la Trinité, le palais Demidov, la Salle philharmonique, etc. On vous invite de venir les voir avec vos propres yeux à Saint-Pétersbourg!

Qui sommes-nous?
visite guidée saint-petersbourg
Bonjour à tous! Nous sommes Irina et Anouar, deux guides francophones à Saint-Pétersbourg. Merci de visiter notre site! Nous éspèrons que notre blog sera utile pour vous et vos prochaines découvertes!
Contactez-nous!
Les posts récents :
cavalier de bronze

Les monuments créés par des français à Saint-Pétersbourg

Monuments créés par des français à Saint-Pétersbourg En 1703, Pierre le Grand a fondé une nouvelle ville sur les rives ...
Lire plus

Comment voyager à Saint-Pétersbourg en 2022 ?

Comment voyager à Saint-Pétersbourg en 2022 ? Comme un chanteur russe dit - rien n'est impossible! Alors, si vous rêvez ...
Lire plus

Saint-Pétersbourg en hiver : conseils, idées, sorties

Visiter Saint-Pétersbourg en hiver : conseils, idées, sorties Les saisons changent vite à Saint-Pétersbourg. Dès que l’été est terminé, les pétersbourgeois ...
Lire plus
Excusion sur les toits

Les plus belles vues de Saint Pétersbourg

Les plus belles vues de Saint-Pétersbourg Voir la ville d'en haut c'est un must lors des voyages à n'importe quelle ...
Lire plus
kiji la nuit

La Carélie et ses merveilles !

La Carélie et ses merveilles ! La Carélie, c’est une des régions russes qu’il faut visiter absolument ! Pourquoi ?Tout d’abord, pour ...
Lire plus
Partagez cette article avec vos amis sur les réseaux sociaux.
Поделиться в facebook
Facebook
Поделиться в twitter
Twitter
Поделиться в whatsapp
WhatsApp
Поделиться в pinterest
Pinterest
Merci pour vos commentaires!